Christian Louboutin Spring 2015 Lookbook

Sous une pluie diluvienne, entre les bosquets coniques d’un palace parisien, des grappes d’adolescents font le pied de grue. Sans égard pour leur appareil photo transformé en éponge, ils guettent la porte tambour de l’hôtel, place Vendôme. Une petite voix pointue lance parfois : We love you Selena ! Las ! Selena Gomez ne passe plus par les entrées principales, et puis la perle est déjà installée dans son écrin, une suite du premier étage, précédée d’une antichambre gardée par son staff américain, féroce.

On se dirige vers les professionnels, toujours à l’uvre derrière leurs tables. Voici Jean Yves, souriant et commercial. Il travaille pour un site d’analyse et de conseils boursiers, et vante aux badauds son produit phare :Day Trader Livre, une plate forme virtuelle où l’évolution des cours est suivie en direct par un spécialiste chargé de repérer les meilleures affaires.

C’est au début de l’année 2014 qu’est née mon envie de dessiner pour les hommes. Car non seulement ce marché n’est pas saturé (comme celui de la femme), mais c’est aussi un sujet presque vierge, qui manque de nouveautés. Dès lors, c’est notre homme parisien qui m’est venu à l’esprit, élancé et nonchalant.

Gaëlle Mann sur VIDEO. « J’ai dû passer une nuit à l’extérieur,. Dirk sur Accusé de plusieurs viols, l’islamologue Tariq. Le Dr David Magalon, psychiatre au service d’addictologie de l’hôpital Sainte Marguerite à Marseille, se dit médusé par le comportement de ces jeunes femmes. Il y en a qui sont aujourd’hui prêtes à tout pour être « belles en talons » jusqu’à se faire injecter du botox dans la plante des pieds, pourtant si malmenée, pour la regonfler et continuer de porter leurs chaussures favorites. Pour elles, la douleur passe après le paraître.

Excentrique, ou à part, l’enfant l’était déjà, mais elle va perdre tout sens de l’orientation à la mort de mamie, qui coïncide avec le succès croissant d’Irina, dont les photos sont louées par les plus grands Mandiargues, entre autres, mais aussi tous les épigones du surréalisme. C’est l’époque : on parle de libérer la sexualité des enfants, ce qui est aussi une manière de ne pas contraindre celle des adultes. Les mièvreries de David Hamilton, qui depuis aurait brûlé beaucoup de clichés pour échapper à l’accusation de pédophilie, abreuvent agendas et salles de bain.

Pour une petite initiative de presse régionale, on ne pouvait rêver plus gros parrains. Le Nouvel Ouest, un magazine bimensuel dont le premier numéro paraît aujourd’hui, bénéficie de l’appui financier de deux pointures du patronat, les Bretons Patrick Le Lay et François Pinault qui vont côtoyer des sociétés vendéennes et nantaises, les bateaux Bénéteau, les agendas Quo Vadis, le transporteur Joyau, les vêtements New Man, et une banque, le Crédit industriel de l’Ouest (CIO, du groupe CIC). Les pourparlers avec le Point, depuis peu propriété de Pinault, sont un peu plus avancées qu’avec TF1, mais selon l’équipe du Nouvel Ouest basé à Nantes, l’hebdo et la chaîne devraient intégrer le capital du journal d’ici la fin du mois.Collectionneur d’ouvrages anciens sur les Celtes, le big boss de TF1 a été approché par le créateur du journal, Hervé Louboutin, au sein de l’Institut de Locarn, un club de réflexion créé en 1994 et basé dans le centre de la Bretagne: des patrons de la région s’y réunissent pour des dîners débats et TF1 en est un des 120 membres fondateurs.


Laisser un commentaire