Louboutin 65

Et le petit pinson que Britney Spears tient à la main pour la promotion de son parfum Believe vient de London Taxidermy. La tour de Londres veut des corbeaux. Hackett une girafe. Perso, et pour parodier Patrick Timsit, je dirais qu’il est comme la crevette. Le corps, ça va, la tête. Non, ça va pas être possible.

La superiser et la génialiser , c’est ton idée, c’est l’image qu’elle renvoie mais tes coups de moue, elle les a aussi. Sa vie n’est peut être pas aussi top que tu ne l’imagines. Tout le monde a des tracas.. Ses cheveux deviennent raides, longs et bruns. Elle troque ses shorts pour des micro jupes. Les photographes se pâment..

Ce qu’elle a du mal à gérer au final, ce sont ces personnes qui se mettent à pleurer dans son bureau. Elle a du mal avec la tristesse d’autrui. C’est difficile pour elle à gérer, elle a déjà du mal avec ses propres sentiments alors c’est certain que ceux des autres, c’est juste impensable.

Leur duo les a menés au sommet. L’un, homme d’appareil admirateur de Napoléon et Mitterrand, tirait les ficelles des Verts, menait les congrès là où il le voulait et a fini sénateur. L’autre, ex jeune pousse de l’aile gauche écologiste issue de l’associatif, s’est imposée six ans à la tête d’un parti à la culture instable avant de finir ministre du Logement.

C’est au début de l’année 2014 qu’est née mon envie de dessiner pour les hommes. Car non seulement ce marché n’est pas saturé (comme celui de la femme), mais c’est aussi un sujet presque vierge, qui manque de nouveautés. Dès lors, c’est notre homme parisien qui m’est venu à l’esprit, élancé et nonchalant.

Nous luttons quotidiennement au milieu de nos gosses de REP et REP+ contre les salope ! , sale chien ! , tu m’fous les seum ! . Nous luttons pour leur donner une noble vision d’eux mêmes quand tout pousse au contraire à faire d’eux des êtres hagards, décérébrés, violents. Nous tentons de leur transmettre le Verbe, dans un monde qui ne leur offre qu’Hanouna et Ribéry.

Pour être un bon modèle, il ne suffit pas de prendre la pose, il faut s’investir et, pour cela, il faut savoir qui l’on est et ce que l’on veut. Stephanie l’a toujours su : Je voulais être mannequin ou actrice. Mais, par dessus tout, je voulais la gloire.

Plus encore: la Connasse peut même être une winneuse. Elle a en elle de la chutzpah, un mot yiddish adopté par l’argot new yorkais qui désigne un culot chimiquement pur. Un mot précieux: sans chutzpah, inutile d’espérer survivre dans un lieu ou les places sont chères comme Manhattan.


Laisser un commentaire