Louboutin 70 Euros

J’ai l’impression d’être dans un film. Je rentre souvent à pieds, même si le cabinet se trouve assez loin, j’aime marcher, j’aime faire une pause niveau boulot, je mets le travail de côté quand j’arpente les rues de Naples. C’est sans doute stupide de rentrer seule quand il fait nuit, parce que je suis avocate et que par conséquent, je mets des personnes derrière les barreaux, parce qu’en plus, ce sont des affaires délicates, puisque je défends des victimes, mais j’aime trop déambuler dans les rues pour les redécouvrir, mais aussi parce que je prends plaisir à être ainsi toute seule.

Selena Gomez est souriante. Elle invite à partager le canapé où elle est installée jambes croisées, dans une posture à l’élégance étudiée. Quand elle se lève pour saluer, elle déplie uncorps d’une souplesse féline, même enveloppé dans unecombinaison en soie Diane von Fürstenberg très dadame.

Pour l’excentrique Britannique, ce fut Marlene Dietrich aimée du père, Bessie Smith et Miles Davis de la mère. « a doit être pour cela que j’ai autant de jeunes dans mes concerts : ils ont écouté Faithfull sans le savoir chez leurs parents. » Oliver Sacks constate que Sigmund Freud était étranger à l’émotion musicale, mais que l’Argentin Ernesto Che Guevara était un surdoué capable de danser un mambo endiablé quand l’orchestre jouait un tango. C’est la Faithfull attitude..

Sans désespoir amoureux, depuis la Grèce antique, il n’y aurait pas de littérature (et sans doute quelques guerres de moins). Et, qui dit rupture ou tromperie dit vengeance. Avec les nouvelles technologies, elle prend de nouvelles tournures. My little secrets01. Zara, cela toujours était un cheval fou de liberté. Depuis petite, elle a toujours recherché la liberté.

On n’en finit pas de louer les ressources de lafrench tech. Dernière initiative en date, celle de la société toulousaine Bleu Jour qui lance Kubb. Kubb, c’est un PC comme aucun autre:de la forme d’un cube de 12 cm de côté, l’objet qui joue à fond la carte du design avec des coques personnalisables, innove également d’un point de vue technique.

Sa tendresse va donc à Gide, Aragon et autres Drieu (mais pas longtemps) alors qu’il s’énerve contre Céline et d’autres. Je ne comprends pas cet acharnement à ne juger que par les moeurs: Chardonne m’emmerde parce que c’est chiant, sa bourgeoisie je m’en carre. Proust aussi était bourgeois, et après avoir tout lu de lui, je relirai parce que bon, hein, ça m’empêchera de lire les nouveaux Houellebecq..


Laisser un commentaire