Louboutin Homme 2015

Superbus revient avec All Alone ! Le groupe français avait dévoilé récemment un extrait du premier single de leur nouvel opus Sunset . Ils viennent à présent de mettre le clip en ligne ! La vidéo, baignée par le soleil de Californie, fait la part belle aux membres du groupe. Jennifer Ayache y déambule notamment en Louboutin dans les rues de Los Angeles avant de rejoindre la plage ! Elle finit par se baigner dans la mer alors que le soleil se lève sur la métropole..

D’ailleurs, tu repères à des kilomètres qui est quoi : la bobo ultra pointue descend de l’avion avec une valise en métal quinze ans d’âge taguée d’autocollants, souvenirs de ses pérégrinations. Et la pépée fashion débarque à l’hôtel vissée à sa bagagerie Vuitton.  » Autant de « normes » qui laissent le touriste lambda totalement pantois.

Marc Louboutin est un ex flic blogueur. Il publie ces jours un ouvrage sur son ancienne carrière (Métier de chien, Lettres à Nicolas, sortie le 19 avril, Editions Privé). Le but de cet ouvrage est d’aller au delà du mot sécurité et de raconter la vie d’un officier de police, sa violence, son horreur et ce qu’un tel job peut signifier en matière de reniement de soi, d’éducation..

Les juges appliquent la loi avec les moyens dont ils disposent. A leur niveau ils ont le même genre de soucis d’application que les policiers. Je pense que le problème des banlieues est bien plus large que cela. La coloc, choix ou obligation ? Quelles sont les raisons pour lesquelles tu souhaites emménager avec 3 inconnus ? C’est une obligation comme un choix. Je n’ai pas spécialement besoin d’une colocation mais je suis de ceux qui pense que c’est une expérience à vivre. Videment j’aurais aimé choisir mes colocataires, mais on n’a pas tout ce qu’on veux dans la vie pas vrai ? Enfin ça dépend des situations.

On voulait montrer Amy sous une lumière légèrement différente de la façon dont elle a été perçue dans les médias , explique Elizabeth Selby, la commissaire de l’exposition. Sur les photos de famille, la jeune femme semble proche de ses parents, épanouie, la guitare à la main et le sourire aux lèvres. Des documents qui donnent vraiment l’impression de se plonger dans la vraie vie de la star, avant les années de célébrités et de paillettes.

A savoir, cette part de rêve et de volupté, ce manifeste même, enclos dans chaque paire d’escarpins portée dans le monde. La télé, ce média du 20è siècle capable (parfois) du meilleur comme (souvent) du pire, n’est pas étranger à l’antique résurgence du bien chaussé. Diffusée de 1998 à 2004, la série américaine Sex and the City où l’on voyait Carrie Bradshaw se balader dans tout New York, ses Manolo Blahnik chéries aux pieds, a fait florès et ce sont désormais des files d’attente rangées en ordre discipliné que le passant observe curieux devant les boutiques Christian Louboutin! Ironie de nos temps modernes où le luxe ne s’est jamais si démocratisé? Plutôt un honnête retour de balancier..


Laisser un commentaire