Louboutin Homme Justin Timberlake

Partir de mai 1940 à Paris, des affiches ordonnent aux ressortissants Allemands et Autrichiens vivants en en France de se présenter dans des stades de regroupement. Le Vélodrome d’hiver étant celui des femmes, la plupart sont juives, communistes, intellectuelles et opposantes l’été, après avoir été mis en demeure par la police locale de Majorque de quitter l’île, les parents de Lore et Gisela n’ayant pu obtenir un visa d’émigration et dans le désespoir d’une grave maladie cardiaque de sa mère, décident de mettre fin à leurs jours. Lore Krüger n’oubliera jamais tous ses morts encombrés dans la terre meurtrie, comme le point d’une pupille lumineuse, qui efface d’un mouvement rapide les diaphragmes de cette noirceur..

Pour habiter les malles, Olivier Saillard les a garnies de pièces et de vêtements datant de la même époque que le bagage : chapeau cloche, haut de forme, pyjama de plage, robe de soirée, etc. Des accessoires, pour la plupart, dénichés dans les archives du Palais Galliera, le musée de la Mode qu’il dirige depuis 2010. Il ne s’est pas contenté de les poser, il les a mis en scène.

Jennifer Lopez en a fait une chanson, et nombre de stars internationales les ont adoptées. L’annuaire de Hollywood n’y suffirait pas. En Amérique, la chick lit (littérature de filles) a achevé de populariser l’escarpin Pigalle, soulier fétiche, de Lauren Weisberger, l’auteur duDiable s’habille en Prada.

On ne peut pas rester longtemps sans se sentir libre. Je travaille beaucoup, j’expérimente, j’essaie des choses. Trangement, je n’ai jamais la sensation que ça va s’arrêter. Newton les a fait sortir des dessins fétichistes où ils étaient confinés dans l’inconscient collectif. Il les a sacralisés, stylisés, il leur a donné leurs lettres de noblesse. Christian Louboutin, sublimant les vamps modernes par ses escarpins bijoux, a commenté pour nous les uvres de l’artiste.

Entre des numéros de nu à couper le souffle, les coulisses, les costumes extravagants et ses règles de fonctionnement d’un autre siècle, le Crazy Horse se dévoile dans toute son étrange beauté et sa complexité. Regardez la bande annonce. Vanessa Paradis sera également sur grand écran, mais pour une opération particulière.

Nous avons commencé notre visite par le musée Saint Martin, dont le fronton accueille une oeuvre de Ben, suite à l’exposition de l’année dernière. Dès l’entrée, nous sommes accueillis par des animaux en résine de Richard Orlinski, un gorille devant le musée et une panthère dans le hall. D’autres animaux sont d’ailleurs à découvrir un peu partout dans la ville..


Laisser un commentaire