Louboutin Homme Vente Priv茅e

Contrairement à ce que son nom indique, Connasse n’a pas de sexe: c’est un ça qui a définitivement rompu avec tout surmoi. Cette fille n’a pas d’inhibitions mais elle a des TOC. Obsédée par l’hygiène, en guerre contre son odorat, elle souffre d’une impatience maladive.

Dans la foulée, Hervé a compris deux ou trois trucs le coup de couper ses pertes, par exemple. Mais au delà, poursuit il,tout est dans la gestion des émotions, Il faut perdre un peu au début pour savoir gagner. Au fond, pour être un bon trader, il faut avoir subi dix ans de psychanalyse.

Aujourd’hui, j’ai passé une journée relativement constructive : je ne suis pas allée en cours (flemmardise quand tu nous tiens) et je suis restée chez moi, à ne rien faire. J’avais envie de prendre des photos, mais je n’ai toujours pas de trépied, et je me sens moche, boutonneuse et grosse. J’ai besoin de perdre un peu de poids avant les fêtes et surtout les vacances.

Un appel du pied en forme d’accélérateur vers une autre notoriété: A Paris, je rencontrais Pierre Alexis Dumas, Christine Duvigneau et Bali Barret, poursuit il. On me proposa de travailler sur un carré. Comme ils ne savaient pas du tout ce que cela donnerait, ils me laissaient encore une fois carte blanche, et si ça leur plaisait, ils l sinon tant pis! De quoi me laisser une chance de pouvoir travailler sur une icône de la mode française: le carré.

P et G : On avait très envie de le photographier. Il est venu chez nous, il s’est intéressé à tout. Il est resté. Il s’agit des deux Ferrari et d’une Bentley qu’elle a soigneusement sorties pour l’occasion de son garage climatisé. La rouge est celle de mon mari. J’utilise la Bentley pour les soirées officielles, lorsque je me déplace avec mon chauffeur.

A 12 ans, il se réfugie souvent au musée des Arts africains et océaniens. Là, il découvre un exotisme dont la géographie suffisamment vaste et imprécise lui va comme un gant, un exotisme qu’il poursuivra plus tard, avec boulimie, du Maroc à la Turquie, la Jordanie, l’Ouzbékistan, l’Inde et le Japon. Chaque destination devient aussi une aventure vestimentaire.

Le risque est infime, disent les experts. (Il y a toujours un expert qui dit si le risque est infime.) L’avantage d’une telle nouvelle, c’est qu’elle permet de relativiser les autres. Neruda va être exhumé. Et si on pensait que l’escarpin se voulait basique et noir (donc pratique mais pas très fun), on avait tort. Les chaussures peuvent apparaître comme LA touche originale de notre tenue. Pas besoin d’investir dans un look trop complexe et dans des imprimés multiples, le tout est de trouver la bonne paire d’escarpins qui fera jalouser les copines..


Laisser un commentaire