Louboutin I Stockholm

Ce n’est peut être pas le mariage le plus cher de l’Histoire mais on ne doit pas en être très loin. Ces derniers jours, la presse ne parle plus que de ça : le wedding day de Nicky Hilton à un milliard de dollars ! Il faut dire que, pour cette journée un peu particulière, rien n’a été laissé au hasard. Vendredi, le monde entier a aperçu la future mariée sortir de l’hôtel Claridge à Londres toute de blanc vêtue au bras de son papa Rick Hilton.

L’usage le plus courant est de pouvoir transformer l’étui en seau à glaçon pour conserver la bouteille au frais. Quelques maisons font des tentatives plus originales. Piper Heidsieck avait dégainé, l’été dernier, un coffret pour son Rosé sauvage qui se transformait en barbecue.

Cela fait maintenant quinze ans que je trimbale tous les jours un sac L. A l’époque, c’est mon ami Christian Louboutin qui m’a donné l’idée de ressortir de mes placards ces sacs que j’avais déjà dans mon enfance, lorsque je passais mes vacances dans le Maine où ils sont fabriqués. Aux Etats Unis, on l’appelle tote bag (un fourre tout).

Avec la crise, le luxe ne se vend plus trop. Mais je sais que bcp de femmes se damneraient pour une paire de Louboutin (qui a gouté a leur confort ne peut que les encourager a se sacrifier)J’ai deja fait un tour sur le site d’opportunities et ils semblent ne vendrent que des sacs, bijoux, montres, accessoires. Moi je suis une « shoes addict » avant toutOu en es tu de ce projet?biz bizEn réponse à nenette3119Mais ce n’est pas le moment .avec la crise, le luxe ne se vend plus trop.

Mais pour satisfaire une modeuse, on peut également s’éloigner des vêtements, chaussures et autres accessoires pour s’aventurer sur d’autres domaines. commencer par celui littéraire en misant sur des ouvrages tels que le recueil Annie Leibovitz Portrait 2005 2016 aux éditions Phaidon ou le coffret Dries van Noten 1 100 aux éditions Lannoo. On pense aussi au domaine de la beauté qui tisse toujours plus de liens avec l’univers de la mode.

Elle a entrepris une longue thérapie, qu’elle a arrêté un temps, puis reprise récemment. Farida ne se laisse pas couler, elle a bien trop peur de se laisser entraîner vers une pente funeste, d le même chemin que son père, pour ainsi dire. C’est d’ailleurs par instinct de survie qu’elle choisit de fuir son passé pour mieux construire son avenir.

Leschaises proposent des couvertures, attention très en vogue dans le Paris cosy. La journaliste scrute la rue et bientôt reconnaît l’écrivain Eric Reinhardt (prononcer raïnhart), à sa coiffure toute lynchienne, grande mèche claire repoussée vers l’arrière. Il est globalement smart, dans le genre classique, bleu marine noir.


Laisser un commentaire