Louboutin Instagram

En 2011, ils puisaient dans les références classiques de la peinture française, américaine et espagnole. Sous l’objectif de Lippman, les escarpins se retrouvaient au cur de répliques de toiles de grands maîtres, de Georges de La Tour à James Whistler. Pas la grosse tête du tout, Louboutin refilait ses godasses à des grandes figures de l’art, comme Whistler’s Mother..

Elle a tous les âges, parfois très vieille, à d’autres moments très jeune. L’ensemble est drôle, rythmé, avec ce montage cut qui est devenu, depuis Bref, la marque de fabrique des programmes courts à succès. Pour voir Connasse, il faut oublier tout ce que l’on sait sur la bêtise.

Qui me saillait à merveille, évidemment. En temps normal, je le lui aurais fait remarquer, mais je me retins parce que ce n’était absolument pas le moment. L’hispanique lança quelque chose à l’attention de la vendeuse, tout en sortant de son sac un nécessaire de couture..

Du coup, j’ai rejoins le webzine d’un ami, on fait ça en plus de notre activité salarié (la mienne c’est le RMI en ce moment hélas), on ne gagne rien masi on existe en tant que journaliste et au moins, personne nous embête. Nos pigistes bossent gratos avec les boss les plus cool de la terre et sont ravis. Les expériences de chacun n’épargnent pas beaucoup de médias et les tensions sont en augmentation : on se bat pour quelques piges, les permanents se plaignent et les journaux se plantent..

Cette assiduité relèverait elle d’un manque de confiance en soi ? Pas du tout. Comme toutes les Chinoises fans de mode, je suis simplement respectueuse du travail des designers. Si ces derniers s’efforcent de créer chaque saison de belles choses dans certaines couleurs, à nous d’honorer leur travail en respectant leurs envies.

Oui, tu l’avais peut être vue sur le campus, mais tu n’en étais pas certaine. Probablement une enseignante. Il fallait dire que tu n’entrenais guère de contact avec le reste du personnel scolaire, si ce n’est avec Michaël Winchester depuis votre virée à Mepphy Land.

Aujourd’hui, pour la première fois en France, une rétrospective Newton a lieu au Grand Palais. Sa chère June, compagne, assistante amoureuse et biographe attitrée, la supervise. Selon Jérôme Neutres, commissaire de l’exposition, Helmut Newton a révolutionné la photo du XXe siècle.

Il représentait l’incarnation du Parisien élégant et distingué, courtois, tel un personnage de Lubitsch. Pendant six mois, à ses côtés, j’ai mis ma création entre parenthèses. Je n’imaginais pas travailler pour quelqu’un d’autre que lui, alors j’ai arrêté de dessiner des souliers et je me suis dit que j’avais réalisé mon rêve d’enfant sans qu’il soit besoin de le prolonger à l’âge adulte..


Laisser un commentaire