Louboutin Prix Maroc

Dans ce que Christa appelle le minimum, il y a tout de même cinq paires d’escarpins, trois blouses en soie, une robe chiquissime, un shorty noir ultra sexy., le tout signé de grandes maisons. Son coffre fort, quant à lui, déborde de bijoux. Pas de baskets ou de tenue spéciale shopping : Je ne m’habille jamais de manière cool.

Dans ces boutiques maisons, sortes de clubs nouvelle génération, on vient aussi s’enrichir intellectuellement, décrypte Pierre François Le Louët. L’art y tient une place importante, car la vie de la clientèle du luxe est rythmée par les foires d’art contemporain, les biennales d’antiquaires. Les visiteurs immortalisent leurs découvertes et les postent sur les réseaux sociaux.

Car posséder un compte en banque bien fourni ne suffit pas à intégrer ce petit monde ultra exclusif. l’image d’un club privé, il faut souvent se faire parrainer par un fin connaisseur. Cameron Silver, Américain haut en couleur, est l’homme de la situation.

Et c’est en égérie qu’elle apparaît dans Bus Palladium le premier film de l’acteur et scénariste Christopher Thompson (en salles le 17 mars). Gérie perfecto leather boots, sombre et habitée pour bébés rockeurs rêvant d’Amérique. Elle, l’Amérique, elle a cessé d’en faire un rêve à distance : depuis trois ans, Elisa Sednaoui a quitté l’Italie pour vivre à Soho.

Tout sauf une galerie. Original, frondeur, culotté, le concept de Galry est simple. Côté face, la galerie: mettre l’art contemporain à la portée du plus grand nombre. La rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour, a activement soutenu Hillary Clinton et organisé des levées de fonds pour sa campagne, comme elle l’avait fait précédemment pour Barack Obama. C’était d’ailleurs la première fois que le magazine se prononçait officiellement en faveur d’un candidat. La rédactrice en chef de Glamour, Cindi Leive, celle de Elle US, Robbie Myers, celle de Hearst, Joanna Coles, et la présidente du CFDA (Conseil des créateurs de mode américains), Diane von Fürstenberg, sont les personnalités influentes de la mode à avoir également soutenu l’épouse de Bill Clinton..

J’ai dessiné un soulier qui s’appelle Helmut. Une référence à Newton. Il affectionnait ce soulier, il l’avait dans sa pointure, il le portait. Il n’existe pas de statistiques sur le port de talons hauts en Grande Bretagne ou ailleurs. Mais il ne fait aucun doute que les jeunes femmes britanniques en sont fans. Le samedi soir, à Londres ou ailleurs, on les voit déambuler, haut perchées, la démarche parfois mal assurée.


Laisser un commentaire