Louboutin Sneakers

Les trois bougies sont parfaitement équilibrées, réfléchies, les alliances de parfums sont harmonieuses sans être banales. Validé ! Je testerai la prochaine fois Encens Papyrus et Bois d’bène, de vraies intéressantes créations. Le prix de chaque bougie parfumée est fixé à 29 euros, pour 190 grammes, ce qui ne me paraît pas onéreux vu leur qualité et leur durée de vie..

C’était mes débuts au Festival. Une expérience indicible. Je n’ai d’abord pensé qu’à m’amuser. Les enfants avec les Barbie, c’est comme avec les mouches: on leur arrache les pattes, on leur coupe la tête, on les brûle, on les tond. Autrement dit, Barbie s’en prend plein la gueule, en particulier quand les petites filles deviennent un peu plus grandes et sacrifient leur poupée sur l’autel de l’adolescence Les artistes, qui sont de grands enfants, jouent aussi à prends ça, Barbie, avec scènesSM, violences conjugales, meurtres, qu’on ne verra pas dans l’expo autorisée aux moins de18ans. Citons en vrac les poupées violentées et battues de Sam Humphrey, la photographe Mariel Clayton qui installe ses poupées dans des univers, euh, un peu loin du monde merveilleux de Barbie sauve des animaux: scène de sodomie assez convaincante, SM un peu gore avec des têtes coupées et femme tenant un type en laisse à quatre pattes, et on en passe, des suicides et des meurtres.

Un bon influenceur ne ferait jamais un titre comme ça, mais niveau influence on da web, j’ai des leçons à prendre. La politique effraie, ennuie de plus en plus de monde, donc en termes d’audimat, la catastrophe se profile. Dans l’autre main, comme disent les saxons, le politique est omniprésent: c’est le retour du politique.

Et ce qui la perturba dès les premières secondes ce fut la vision qu’elle eut de la victime, Tony Giardelli, en couleur, avec un environnement en noir et blanc. Elle ne comprit pas pourquoi et cela la troubla. Ce genre de vision était inédit pour elle.

Hier était un jour extraordinaire pour Presse Océan, le quotidien du groupe Hersant édité à Nantes. Le matin, un comité d’entreprise extraordinaire, l’après midi un conseil d’administration lui aussi extraordinaire de la société éditrice, la Serpo, se sont tenus d’urgence suite à la sédition de la rédaction: sur un effectif de 75 journalistes, 61 ont signé une vive motion de défiance contre leur directeur général, Christian Renet (finalement débarqué et remplacé par Jean Claude Pierre), contestant du même coup la récente promotion du rédacteur en chef adjoint, Hervé Louboutin, un affidé de Philippe de Villiers.Au conflit syndical s’est superposé un antagonisme personnel et quasiment unanime contre les deux dirigeants. Dans ce texte, les journalistes dénonçaient l’absence d’ambition et les décisions de plus en plus préjudiciables du directeur général, qui sapaient les fondations de l’entreprise.


Laisser un commentaire