Louboutin Vs Ysl

Ses chaussures sont techniquement irréprochables et elles sont spectaculaires. Elles ont autant de chic que d’humour et d’esprit. Du modèle le plus élaboré au plus simple, tout est soigné. Eric Reinhardt : D’un arrière arrière grand père paternel allemand. Ce côté là était ultracatho, rigide j’ai toujours préféré le côté maternel, en Provence. J’adorais passer mesvacances à Cavaillon, avec ma grand mère communiste, progressiste, féministe, elle ne jurait que par Simone de Beauvoir.

Et moi je me contentais de mater. Mais j’avais « que » 18 ans et imaginer un plan a 3 avec deux soeurs, je ne pouvais pas. J’ (et je le suis toujours) bien content d quand je pouvais baiser tout court. Après des années de croissance insolente, le luxe cale au Moyen Orient. « De 2003 à 2008, le marché a explosé, avec des taux de croissance de 20 % à 40 % par an. Cela ne pouvait pas durer indéfiniment », affirme Patrick Chalhoub, codirigeant du groupe Chalhoub basé à Dubaï. »Je suis convaincu que 2006 2008 était une période anormale.

La modernité, cet ensemble théorique et disparate, a ses professionnels, ses corps de métiers incarnant pendant un temps toute la complexité de l’époque. La faute aux magazines de mode, à la culture du tapis rouge, aux stratégies commerciales des marques et aussi à une série télé (Sex the City), les chausseurs sont, depuis une vingtaine d’années environ, les fabricants du contemporain, faisant de leurs godillots des objets rêvés ou traités comme tels. Des moulages de corne, de bois et de cuir, qui par un fétichisme psychanalytique ont connu un glissement sémantique, transformant les noms propres en noms communs.

Cette étudiante en design graphique et illustration à la Capilano University de Vancouver ne pensait pas devenir une star du net suite à la publication de son uvreJudgement. Sur le cliché: une paire de jambe avec des lignes horizontales selon les différentes longueurs de jupe. Les qualificatifs allant de « matrone » à « salope »..

Cette belle opération marketing est organisée le même soir et sur le même principe, à quelques « blocks » plus au sud, dans Wynwood district. Ce quartier, composé de vastes entrepôts, s’est découvert une fibre artistique quelques années après son voisin. « Des galeries de Design district ont commencé à migrer vers Wynwood, où il y avait plus d’espace et où c’était moins cher », raconte Irina Leyva Perez, responsable de la galerie PanAmericanArtProjects.

C’est souvent le même serveur, il sait ce que je prends, après tout, je viens tous les matins. Bonjour. Il me lance alors que j’arrive à sa hauteur. Les poches s’étaient décousues et je perdais tout ce que je fourrais par inadvertance dans leurs saintes grottes. Chaque matin, je me levais, mettais mon manteau et mon bonnet, j’attrapais mon stylo et mon carnet et je traversais la Sixième Avenue pour aller dans mon café. J’adorais mon manteau, le café et ma routine matinale.


Laisser un commentaire