Louboutin World

Le Crazy Horse s’offre une nouvelle jeunesse avec, pour son dernier spectacle intitulé Désirs, un metteur en scène tout feu tout flamme, Philippe Decouflé, nommé il y a un an directeur artistique du cabaret parisien. Des Désirs sensuels sublimés dans une revue inédite. Ces deux figures donnent un coup de fraîcheur au cabaret tout en respectant les codes artistiques mis en place par son créateur, Alain Bernardin.

La maison était encombrée de leurs trouvailles. Et dans le lot, il y avait une peau de tigre et quelques bestioles empaillées. Ils avaient aussi dégoté une boîte d’oiseaux exotiques que j’avais mise dans ma chambre. Je voue une véritable passion au costume en velours agrémenté d’une chemise blanche. J’ai toujours été influencée par la mode masculine des années 1970, confie Lou Doillon. Cela tombe bien, nous aussi..

Bref, ils révèlent une féminité assumée qui plaît au fétichiste qui sommeille en tout homme. Mais après tout il existe d’autres accessoires, comme le porte jarretelles, éminemment sexy. Alors pourquoi les talons hauts sont ils si addictifs ? Explication du psy : Les talons aiguilles, c’est le pénis de la femme qui l’érige (au sens d’érection) et la met sur un piédestal.

Excentrique, ou à part, l’enfant l’était déjà, mais elle va perdre tout sens de l’orientation à la mort de mamie, qui coïncide avec le succès croissant d’Irina, dont les photos sont louées par les plus grands Mandiargues, entre autres, mais aussi tous les épigones du surréalisme. C’est l’époque : on parle de libérer la sexualité des enfants, ce qui est aussi une manière de ne pas contraindre celle des adultes. Les mièvreries de David Hamilton, qui depuis aurait brûlé beaucoup de clichés pour échapper à l’accusation de pédophilie, abreuvent agendas et salles de bain.

Mardi 30 janvier au soir, pour le discours sur l’état de l’Union prononcé par Donald Trump, MelaniaTrump était néanmoins attendue au tournant par les médias américains. Doublement. Melania Trump est arrivée séparément de Donald Trump. Elliot et Juliet sont de vieux amis. D’abord coll gues, souvent en comp tition pour satisfaire les patrons, ils ont fini par voluer dans des branches diff rents de la bo te et sont devenus complices. Ils s’entraidaient au boulot et en dehors.

Allure toujours chic et féminine chez ce grand nom de la chaussure française. Le petit talon fin naît d’une envie de douceur et de légèreté. Je suis un peu las de ces femmes guerrières contraintes par leur stilettos de 12 cm. Certains créateurs présents, à l’image de Alexis Mabille ou Stéphane Rolland admirent leur création virevolter entre les tables. Un dernier passage sans les cavaliers et les Débs’ s’éclipsent, laissant les invités savourer leur médaillon de foie gras..


Laisser un commentaire