Lissey

Mairie de Lissey :

Place jean rouyer 55150 Lissey

Tel : 03.29.85.51.73

Fax : 03.29.85.69.93

E-mail : mairie.lissey@orange.fr

Maire : AUBRY Georges

Ouverture du secrétariat : le jeudi de 16h00 à 18h00


HISTORIQUE

 

Existence d'une occupation pré-romaine et romaine de la localité. Elle appartient  à l'Austrasie, à la Lotharingie puis à l'Empire Germanique. Elle dépend ensuite du comté de Chiny et des Trois-Evêchés. En 1197, elle fait partie de la doyenné de Saint Martin de Chaumont. Un moulin est mentionné à la ferme Haie-Moulin en 1289. Le village est soumis à la Haute Justice de Verdun, ensuite il passe au bailliage de Marville. En 1790 il est intégré au canton de Jametz et plus tard à celui de Damvillers. Au XIXème siècle, une huilerie et une tuilerie existent à Lissey. La commune possède un grand vignoble encore partiellement exploité aujourd'hui.

Un site remarquable et complet retrace la vie de Lissey d'hier à aujourd'hui :

http://lissey.e-monsite.com/

 

 

 

 

 

LIEUX

 

- Eglise Saint Rémy

Elle a été construite vers 1780, elle remplacait une ancienne église. Restaurée après la première guerre mondiale, cette église garde une allure sobre. Le portail, en arc à plein cintre, est surmonté d'un fronton en demi-cercle et d'un oculus. L'édifice possède deux cloches. Plusieurs statues de grandes taillles sont conservées à l'intérieur de l'église.

 

- Pierre de Philippe II

Cette pierre sculptée est scellée dans le mur d'une maison particulière de Lissey. Elle est appelée la pierre de Philippe II, évoquant ainsi le souvenir de l'occupation espagnole aux XVI et XVII ème siècles. Plusieurs illustres personnages ont séjourné dans cette maison, en particulier Turenne et le Grand Condé.

 

 

- Mairie-Lavoir

Ce bâtiment remplit une double fonction. Le premier sert de lavoir et abrite un bassin. L'étage accueille la mairie. Il est desservi par un escalier extérieur. On retrouve cette originalité dans la commune de Mont Devant Sassey.

 

 

- Cimetière militaire allemand

Situé dans les bois de la Bergerie, ce cimetière abrite les sépultures des soldats allemands morts dans les environs, lors de la première guerre mondiale.

 

 

- Presbytère

Bâtiment démoli après la première guerre mondiale. Il se trouvait au dessous du cimetière.

 

 

 

 

PERSONNALITE

 

 

- Général Pol DUPUY 

Photo www.lissey.e-monsite.com

Né à Lissey le 22 Octobre 1903, décédé le 8 Avril 1973. Cliquez sur le lien pour découvrir son histoire.

 

 

CURIOSITES

 

- PHIL MOTA FARM

Ferme champêtre devenue un centre d'entrainement de chevaux de bétail (cutting horse)

* Equitation western

* Enseignement du débourrage

* Enseignement du cutting

 

 

http://pagesperso-orange.fr/philmotafarm/

 

 

 

 

LEGENDES (par M. AUBRY)

 

 

Le berceau d'or

 

Le seigneur du châtelet, peu importe son nom, qui était plutôt un brigand, fut attaqué dans son repaire par le comte de Chiny son suzerain. Se voyant acculé à une fuite précipitée et ne pouvant emporter son trésor constitué principalement par un berceau en or massif, le précipita dans un puits (l'une des excavations encore visible actuellement) où il serait toujours enfoui.

Une autre version nous dit que le seigneur en question, et le motif est beaucoup plus louable, partant pour une expédition lointaine, sans doute en croisade en Terre Sainte, vouant mettre son trésor en lieu sûr, fit verser un chariot rempli d'or, dans le puits, dont le fameux berceau d'or.

 

 

Le trou aux fées

 

L'une des excavations du Châtelet est appelée le trou aux fées.

On ne connait pas la nature exacte des fées de Lissey : étaient-elles jeunes, jolies, vieilles ou laides, bonnes ou méchantes ? Des fées, il en existe, paraît-il de toutes sortes. On appelait autrefois les gens de Lissey "les jeteurs de sorts" et que ces fées ne sont pas innocentes de cette appellation. On raconte que du temps où l'on croyait aux fées, beaucoup d'humains les trouvant jolies, les capturaient pour en faire leurs épouses. Inversement elles pouvaient user de sortilèges pour séduire les hommes et il n'est pas interdit de penser, qu'à cette époque, il y eut beaucoup de mariage de ce genre. Mais nous savons que tous les habitants aimaient le bon vin, au point d'en abuser, ce qui n'était pas du goût des fées qui a force de récriminer sont devenues vieilles et laides, pour ne pas dire sorcières, jetant des sorts à leurs maris, lesquels pour se défouler, jetaient à leur tour, des sorts aux habitants des villages environnants. D'où l'appellation de "jeteurs de sorts".

 

D'autres légendes se rattachent à ce lieu comme : La Haute Chasse, la légende des Woëvres, l'or du Sire Wolfgang de Trichastiaux.