Louboutin Winter Boots 2015

A part écouter en boucle le Prélude de Tristan und Isolde dans une belle demeure scandinave isolée, je ne vois pas trop ce qu’il y a à faire. C’est pourquoi je ne fais rien. Je n’attends même pas. Pouvoir avoir l’image tout de suite. C’est comme les selfies d’aujourd’hui. Je collectionnais tous mes amis et aussi les photos d’inconnus.

Mais c’est ma rencontre avec le MAC, fondé par Ragtime et son cousin Gandi quatre ans avant, qui m’a ouvert d perspectives. Ils étaient plus aguerris et connaissaient toutes les ficelles pour avoir des bombes, de l des marqueurs, etc. Nous étions avant tout une bande d qui partageaient la même passion pour le graffiti, la musique ou la danse, on évoluait avec innocence et spontanéité.

Evidemment, la jeune femme s’était retrouvée bien plus ivre qu’elle ne l’aurait souhaité et les choses entraînant des autres elle ne se rappelle même plus si on leur avait ordonné ou si cela s’était passé par pur envie , elle embrassa une fille. Ouais, une jolie blonde qu’elle connaissait vaguement et avec qui elle aurait sympathisé durant son bizutage. Rien de bien concret à vrai dire.

Comme promis, les rich and famous ont une faible capacité d’attention. Un léger brouhaha se mêle déjà à la voix du président du Sidaction qui évoque les discriminations qui ont fait le lit de l’épidémie. Puisque le virus a été découvert à Paris, j’aimerais que le vaccin le soit aussi , poursuit il dans les bruits de couverts d’un dîner qui n’a pas encore été servi.

Puis l’apparition de Jean Paul Rouve à qui Elodie Frégé avait demandé de passer pour improviser et combler le trou qu’il allait y avoir pendant son changement de costume. Il a accepté, a t il dit, parce qu’elle n’allait pas avoir le temps de faire le changement dans sa loge, qu’il aurait lieu dans les coulisses au vu de ceux qui seraient sur scène, donc lui. D’ailleurs pendant qu’il nous racontait cela, il ne se gênait pas pour la regarder en long, en large et en travers et nous dire qu’effectivement, elle était canon.

Juste de quoi accompagner le prêt à porter, lui même peu développé à l’époque. Dix ans plus tard, on lui propose de dessiner les lignes de bijoux. Je n’y connaissais rien, cela représentait donc un nouveau défi. Vivre dans l’intimité de l’auteur, c’est comme vivre en transparence, ce que la feuille polarisée perçoit quand traverse la lumière de l’absence, c’est vivre davantage, car rien n’interrompt l’amour des êtres éloignés, l’amour est là, il ne meurt jamais. Les images ont leur façon à elles de se dissiper puis de se re rêvéler brutalement, ramenant avec elles la joie et la douleur, la couleur vive du passé, en une révélation chimique, telle une flamme vacillante qui reste à l’intérieur de soi. Comme un mouvement introspectif au travers de sa propre mémoire, en sélectionnant de modestes moments de sa vie, comme les morceaux de verres cassés jonchant le sol avec les fleurs mortes de ses amours.